La femme qui fuit – Anaïs Barbeau-Lavalette

Anaïs Barbeau-Lavalette n’a pas connu sa grand-mère maternelle car celle ci a abandonné sa mère lorsqu’elle était enfant, blessure fondamentale, jamais refermée et transmise à sa fille… dont le besoin de comprendre lui deviendra aussi viscéral. Elle engage une détective privée afin de combler les trous de cette histoire, celle de sa mère, la sienne… De ses recherches elle fera ce roman, sur la vie présumée de sa grand mère.

L’auteure a choisi de raconter l’histoire de son aïeule en s’adressant directement à elle, par le tutoiement. Un ton brut, direct, authentique. C’est avant tout avec elle même, qu’elle la confronte, pour lui faire face seulement en fin de récit. Un roman catharsis né de ce besoin viscéral de comprendre l’incompréhensible, de combler ce qui ne pourra jamais l’être vraiment, pour avancer… Anaïs ne cherche pas ici ni à juger, ni à excuser. Impossible de toutes façons d’enfermer une blessure si profonde et complexe dans des sentiments précis. Ici on raconte l’histoire, simplement pour pouvoir la refermer. Anaïs dit au revoir à sa grand mère, referme son histoire et surtout brise enfin les chaînes de sa mère et de cette filiation de femmes blessées. Bien sûr il est trop tard et les blessures d’Anaïs et de sa mère ne seront jamais pansées totalement, mais elle ne se transmettront plus. Elles, elles avancent ensemble.

Anaïs Barbeau-Lavalette aurait pu écrire un livre thérapeutique en ne se concentrant que sur sa propre douleur ou celle de sa mère, mais c’est en remontant les maillons de la chaîne, en revenant à la source, que l’auteure a choisi de le faire. Exprimant par delà les mots la complexité des destins de ses aïeules et bien sur de toutes les femmes, de cette génération ou des suivantes, qui pourront s’y retrouver. Une « petite » histoire dans la grande, celles de femmes emprises avec leur histoire familiale et sociale.

Un livre poignant, intensément touchant, à découvrir absolument.

 

l.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s